Contributeurs: Paulette

 français   Dernière modification le: 01/06/18 - Crée le: 01/06/18


L'agriculture et le tourisme dans les pays en voie de développement: cas du Sénégal

par Paulette

Vous êtes sur la version de travail d'un article en brouillon. Quand vous serez prêt.e.s, vous pouvez la proposer à la révision en apposant {{Révision?}} dans l'article.
Contributeurs : Paulette · Éditeur : Vincent Bonhomme (d · c · b)
Date création : 01 juin 2018 · Date révision : ?date_rev · Version révision : ?id_rev
Lien court : http://shakepeers.org?curid=1131


Paulette MARONE

L’agriculture et le tourisme dans les pays en voie de développement: le cas du Sénégal

L’agriculture et le tourisme constituent un moteur de développement pour les pays en voie de développement. Au Sénégal, le secteur agricole a longtemps été considéré comme étant le secteur prioritaire. Les différentes politiques agricoles qui se sont succédé au fil du temps le témoignent. C'est le cas de la nouvelle politique agricole (NPA), du plan REVA (retour vers l'agriculture), de la GOANA (grande offensive agricole pour la nourriture et l'abondance) parmi tant d'autres. Les différentes politiques ont été mises en place pour booster le secteur agricole qui a traversé des périodes d'abondance et des périodes de mauvaises récoltes.

Le secteur touristique, bien qu'étant récent, se positionne également comme secteur prioritaire. Il aurait été financé initialement par des moyens tirés de l'agriculture. Il est actuellement considéré comme étant la deuxième source de devises après la pêche. Cependant, à l'instar de l'agriculture, le tourisme a connu des périodes intéressantes mais aussi beaucoup de difficultés ces dernières années. La question qui se pose est la suivante: Comment mettre en complémentarité l’agriculture et le tourisme pour un développement durable?

L'agriculture est un des secteurs prioritaires qui peut sortir le Sénégal de la pauvreté

Au Sénégal, l'agriculture concerne plus de « 70% de la population »[1]. La majorité de la population vie de l'agriculture. La culture du mil, du riz, de l'arachide, etc , occupent une place importante. Celles ci constituent les aliments de base. La culture de l'arachide a permis au Sénégal de s'ouvrir au marché international en exportant sa production. Elle a également permis la création d'autres produits dérivés de l'arachide comme l'huile. Toutefois, la saisonnalité de l'agriculture, ses méthodes rudimentaires n'avantagent pas le secteur. En outre le Sénégal est loin d'atteindre l'autosuffisance alimentaire, il n'est donc pas à l’abri des famines. Les pays en voie de développement comme le Sénégal n'ont ils pas plus intérêt à développer le secteur agricole afin d’assurer leur autosuffisance alimentaire? Développer d'abord le secteur primaire ne leur permettra t'il pas de mieux maîtriser les autres secteurs de l'économie comme le tourisme?

Tourisme est un espoir pour le développement du Sénégal

Le tourisme est considéré comme étant un moteur de développement dans beaucoup de pays. Les pays développés en ont fait un secteur très rentable. Ils enregistrent d’importantes recettes touristiques. Dans les pays en voie de développement, le tourisme est également considéré comme un moteur de développement dans la mesure où il crée des emplois et fait entrer des devises étrangères. Au Sénégal, le tourisme est le deuxième secteur qui génère d'importantes retombées économiques. En 2015 les recettes touristiques auraient été évaluées de « 465,9 milliards de Francs Cfa ».[2 ] Cependant, en y regardant de plus près, la question qui se pose est de savoir comment les pays à faible économie peuvent profiter du tourisme face aux géants internationaux? En effet, ces derniers n’ont évidemment pas les moyens d’être au même niveau que les pays développés en matière de tourisme. Ils enregistrent les taux les plus faibles, que ça soit au niveau des arrivées internationales, des recettes touristiques, des emplois générés par le tourisme… La majeure partie des investissements dans le secteur touristique des PED proviennent de l’étranger, en particulier dans les pays développés, ce qui explique le transfert des recettes touristiques des PED vers les pays développés. Ces fuites de recettes touristiques désavantagent et fragilisent considérablement le secteur touristique des PED ainsi que le secteur agricole, étant donné que les besoins en ressources premières sont pratiquement les même pour l’agriculture et le tourisme. En effet les terres et l’eau sont fortement sollicitées à la fois par l’agriculture et par le tourisme d’où les fortes tensions que rencontrent les deux secteurs dans les PED. Le secteur agricole perd de plus en plus de ses terres et de son eau au profit du secteur touristique. Il est ainsi donc nécessaire d’allier agriculture et tourisme.

1] Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) [2] Ministère du tourisme El Hadji Mounirou Ndiaye, l’économie sénégalaise : enjeux et problématiques, l’harmattan, novembre 2010 Mamadou Lamine Diallo, le Sénégal, un lion économique ? Edition Karthala, 2004, 228 pages


Shakepeers-white.png
Cette contribution voudrait passer en révision et attend un éditeur.